J’ai appris que…

Au Japon de l’ère Tokugawa (XVII-XIXe s.), la majorité de la population était classée dans quatre grandes « castes » dont il était impossible de s’échapper: samouraï, paysan, artisan ou marchand, pour les nommer dans l’ordre habituel décroissant d’importance. Or, il existait des gens hors-caste, parmi lesquels se trouvaient les écrivains. Étonnamment, ceux-ci étaient considérés de la même façon que les moines bouddhistes et en avaient même adopté beaucoup des habitudes, telles que la vie en isolement et le pèlerinage .

Et maintenant, vous savez cela aussi.

Source: Charles J. Dunn, Everyday Life in Traditional Japan

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s