100 mots sur… Journey to the West: Conquering the Demons

JttWCtDAdaptation haute en couleurs du roman chinois du XVIe siècle, Journey to the West: Conquering the Demons impose la réflexion suivante: avec quels acquis aborde-t-on une oeuvre de fiction? Grâce à un intérêt de longue date pour le bouddhisme, j’ai eu moins de mal à comprendre la fin, mais j’ai dû faire des recherches pour saisir le plein sens du récit, contrairement à quelqu’un dont l’éducation aurait été agrémentée de littérature chinoise. À l’inverse, quelles sont les références dans nos oeuvres occidentales qui paraissent obscures pour les publics aux antipodes?

Les dix derniers mots: Un amalgame captivant de structure occidentale et de matériel oriental.

Publicité