La réalité des personnages

Un personnage n’est pas plus un être humain que la Vénus de Milo est une vraie femme. Un personnage est une oeuvre d’art, une métaphore pour la nature humaine. Nous entrons en relation avec les personnages comme s’ils étaient réels, mais ils sont supérieurs à la réalité. Leurs aspects sont conçus pour être clairs et connaissables, tandis que nos confrères humains sont difficiles à comprendre, sinon énigmatiques.

Robert McKee
Story: Substance, Structure, Style, and
the Principles of Screenwriting

La traduction est de moi.

Gare à la fausse action

Lors de la construction d’un récit, prenez garde à la « fausse action » ou l’action pour le seul bénéfice de l’action. La fausse action ne fait pas progresser l’histoire, elle n’implique pas les personnages et ne les pousse pas à changer. Beaucoup de films d’action souffrent de fausse action; les poursuites automobiles, les combats d’armes à feu et les explosions abondent mais ne font rien de plus que d’importuner les personnages et éventuellement d’ennuyer les spectateurs avec leur répétition et leur manque d’enjeux significatifs.

– Dungeon Master’s Guide, 5e édition

Ce livre se révèle une surprenante leçon d’écriture…