À quoi servent les histoires?

Sous le couvert du divertissement, les histoires souhaitent vous édifier, vous forger le caractère juste un peu en vous montrant une situation morale, un conflit et un résultat. Elles cherchent à vous changer un peu, à vous rendre plus humain en comparant votre comportement à celui des personnages.

Christopher Vogler
The Writer’s Journey: Mythic Structure for Writers

La traduction est de moi.

La réalité des personnages

Un personnage n’est pas plus un être humain que la Vénus de Milo est une vraie femme. Un personnage est une oeuvre d’art, une métaphore pour la nature humaine. Nous entrons en relation avec les personnages comme s’ils étaient réels, mais ils sont supérieurs à la réalité. Leurs aspects sont conçus pour être clairs et connaissables, tandis que nos confrères humains sont difficiles à comprendre, sinon énigmatiques.

Robert McKee
Story: Substance, Structure, Style, and
the Principles of Screenwriting

La traduction est de moi.

Une des nombreuses définitions du talent

Une esthétique commerciale est ce qui guide ces peintres dont les oeuvres sont accrochées aux murs de la boutique d’affiches du centre commercial plutôt qu’à ceux de la galerie du centre-ville. Pourtant, les deux groupes d’artistes font leur travail en utilisant un ensemble partagé de bases et de processus attendus. La frontière qui les départage est floue et mince. Cette frontière est ce que l’on appelle l’art et la faculté de manipuler celle-ci sans la traverser est ce qu’on appelle le talent.

Larry Brooks
Story Engineering

(La traduction à partir de l’anglais est de moi.)

Apologie des stéréotypes

Je crois que nous sommes devenus trop sensibles aux stéréotypes. Le comique fonctionne par abstraction de vérités simples à partir d’une réalité complexe. La philosophie opère d’une façon très similaire. Elle s’abstrait du particulier pour créer des vérités universelles. En cours de route, cependant, elle invente des concepts qui simplifient largement le monde auquel ils s’appliquent. On a raison d’être offensé quand un stéréotype dépeint un groupe en termes exclusivement négatifs, en lui attribuant des vices qui lui sont propres. Mais nous devrions être capables de reconnaître la part de vérité des stéréotypes comiques, surtout quand ils sont utilisés affectueusement, et même si ces vérités révèlent les aberrations de nos propres coutumes.

– Julian Baggini, « Du self-control au self-service »
dans Philosophie Magazine Hors-série:
Astérix chez les philosophes (numéro 24)

Gare à la fausse action

Lors de la construction d’un récit, prenez garde à la « fausse action » ou l’action pour le seul bénéfice de l’action. La fausse action ne fait pas progresser l’histoire, elle n’implique pas les personnages et ne les pousse pas à changer. Beaucoup de films d’action souffrent de fausse action; les poursuites automobiles, les combats d’armes à feu et les explosions abondent mais ne font rien de plus que d’importuner les personnages et éventuellement d’ennuyer les spectateurs avec leur répétition et leur manque d’enjeux significatifs.

– Dungeon Master’s Guide, 5e édition

Ce livre se révèle une surprenante leçon d’écriture…