Notes marginales (préposition) les réseaux sociaux

Depuis un bout de temps, je commençais à me sentir à l’étroit sur ce blogue. J’avais tout plein de petites pensées qui me percutaient le crâne régulièrement, mais je ne me voyais pas écrire un billet ici à chaque fois. C’est très joli, WordPress, mais c’est un peu lourd comme système juste pour partager une photo ou une phrase toute simple.

Il me fallait quelque chose de plus agile (dans le sens informatique pédant).

C’est pourquoi j’ai sauté à pieds joints dans la grande mare des réseaux sociaux, le pied droit dans Facebook et le gauche dans Twitter.

La page du blogue sur Facebook me servira à partager des liens vers mes billets ainsi que vers d’autres articles que je juge intéressants. Ce sera en quelque sorte mon organe de propagande officiel. Elle offrira aussi aux gens qui m’ont en horreur personnellement de se tenir au courant des activités liées au blogue sans toutefois avoir à endurer toutes les citations inspirantes et les photos de bébés sur ma page personnelle. (C’est une blague: ma page Facebook ne contient que des selfies avec des fruits et des incantations druidiques.)

Quant au compte Twitter, c’est mon ancien compte qui me servait à l’édition de comics et que je viens de reconditionner pour mes besoins de blogueur francophone. Ne vous étonnez donc pas de tomber sur des tweets en anglais si vous remontez trop loin en arrière (et c’est vraiment pas loin en ce moment). Je me servirai de Twitter pour les petites pensées-éclairs et les photos. J’ai lié ce compte à la page Facebook, ce qui fait que tous les tweets seront rediffusés sur Facebook, au grand bonheur de ceux qui croient que tout ce que j’ai à dire est digne d’intérêt.

Grâce à ces deux nouveaux outils, j’espère pouvoir être plus actif en tant que créateur de contenu Web (si l’on peut considérer comme du contenu l’équivalent littéraire d’afficher une photo de son déjeuner) et peut-être ainsi courir la chance de tisser des liens avec des gens aussi passionnés que moi par le monde des histoires.

Allez, on se revoit sur les internets!

(Pour ceux qui s’interrogeraient sur le titre, Amélie et moi avons passé quinze minutes à discuter et à faire des recherches pour savoir si on disait « sur les réseaux sociaux » ou « dans les réseaux sociaux ». Après ces démarches infructueuses, j’ai décidé de trancher le noeud gordien à l’aide du sabre de l’humour.

Mais on n’est toujours pas plus près de savoir.)

Nouvelle page: 2015 en histoires

Je commence l’année par la création d’une nouvelle page sur mon blogue: 2015 en histoires.

Sur cette page se trouvera une liste de tous les livres que j’aurai lus, tous les films que j’aurai vus et tous les jeux vidéo auxquels j’aurai joué en 2015. Le but ici n’est pas de me vanter de mes « conquêtes » mais plutôt de dresser un constat amusant de toutes les histoires qui m’auront touché pendant l’année. J’y inclurai aussi les revues et ouvrages de références que j’aurai lus puisque ces lectures contribuent à enrichir mon approche de la fiction ainsi que ma façon de l’aborder ici sur ce blogue.

J’en profite aussi pour vous souhaiter à tous une excellente année 2015. Que celle-ci soit remplie de découvertes passionnantes à partager et de rencontres qui changeront vos vies!

Nouvelle page: Les projets

S’il est vrai qu’à l’impossible nul n’est tenu, il en va de même aussi de tout ce qui demeure non dit.

C’est pourquoi j’ai décidé de créer une nouvelle page intitulée Les projets. Non seulement ça vous permettra d’avoir un aperçu des textes en réserve, mais surtout ça me forcera à produire du contenu régulièrement pour le blogue. Voyez-vous, j’ai tendance à laisser les choses en plan quand mes idées n’engagent que moi. Par contre, en les rendant publiques, je crée une sorte de pression sociale qui, je l’espère, me forcera à leur donner vie.

N’hésitez donc pas: si vous voyez que je ne respecte pas mes engagements ou que je traîne de la patte pour certains projets, engueulez-moi dans les commentaires de la page!

Un préambule obligé

Par trois fois, je me suis repris pour écrire ce premier billet. Les premiers pas sont souvent les plus difficiles à faire et, dans le cas d’un nouveau blogue, il s’agit de réussir d’une part à trouver sa voix et de l’autre à bien faire comprendre la vocation de ce petit coin naissant du Web.

Vais-je parvenir à vous vendre quelques années de blogage à l’avance? Vais-je réussir à dissimuler le ton prétentieux que j’ai tendance à prendre quand j’écris? Vais-je trahir mon amour du point-virgule, de l’adverbe et du synonyme obscur?

Impossible à dire pour l’instant.

Nous voilà samedi après-midi, j’ai terminé mes lectures et je n’ai rien d’autre à faire (à part la vaisselle, le ménage de la salle de bains, l’aspirateur, les comptes et le rangement de mes pneus d’été). C’est le moment idéal pour cesser de remettre ce billet à plus tard. Allons-y!

(D’ailleurs, il faut bien que je justifie le coût du domaine.)

Vais-je trahir mon amour du synonyme obscur?

Qu’est-ce que Notes marginales? (Je ne suis toujours pas décidé sur la casse finale du titre.) C’est un blogue dans lequel je me propose de partager mes réflexions sur les nombreuses oeuvres de fiction que je consomme: romans, films, séries télé, bandes dessinées, jeux vidéo, chansons, jeux de rôles, et j’en passe. “Bon, un autre site de critiques”, me direz-vous. Et vous auriez raison d’ignorer une autre opinion criarde dans le souk bruyant qu’est Internet. J’ose par contre espérer vous offrir un peu plus qu’un “c’était full trippant” ou un “c’était full poche”.

En effet, j’aimerais puiser dans mes études littéraires (qui n’ont jamais vraiment cessé malgré le cours qu’a pris ma vie) pour vous présenter des analyses plus fines d’oeuvres qui n’ont pas d’ordinaire la faveur du monde académique des Lettres.

Que diriez-vous d’examiner l’évolution du personnage d’Handsome Jack dans le dernier Borderlands sur Xbox?
Pourquoi ne pas s’attarder sur la nature de l’antagoniste dans le récit de l’album-thème The Soul Cages de Sting?
Quels sont les thèmes sous-tendant la trame narrative du film Sharknado? Et pourquoi sont-ils absents dans sa suite?

Toutes des questions dignes d’intérêt selon moi. Reste à voir si je pourrai rendre cela intéressant à vos yeux aussi.

Voilà pour la vocation du blogue; la voix se placera en écrivant. Laissez-moi seulement me relire un instant…

Bon, la voix se placera « éventuellement ».