Notes marginales (préposition) les réseaux sociaux

Depuis un bout de temps, je commençais à me sentir à l’étroit sur ce blogue. J’avais tout plein de petites pensées qui me percutaient le crâne régulièrement, mais je ne me voyais pas écrire un billet ici à chaque fois. C’est très joli, WordPress, mais c’est un peu lourd comme système juste pour partager une photo ou une phrase toute simple.

Il me fallait quelque chose de plus agile (dans le sens informatique pédant).

C’est pourquoi j’ai sauté à pieds joints dans la grande mare des réseaux sociaux, le pied droit dans Facebook et le gauche dans Twitter.

La page du blogue sur Facebook me servira à partager des liens vers mes billets ainsi que vers d’autres articles que je juge intéressants. Ce sera en quelque sorte mon organe de propagande officiel. Elle offrira aussi aux gens qui m’ont en horreur personnellement de se tenir au courant des activités liées au blogue sans toutefois avoir à endurer toutes les citations inspirantes et les photos de bébés sur ma page personnelle. (C’est une blague: ma page Facebook ne contient que des selfies avec des fruits et des incantations druidiques.)

Quant au compte Twitter, c’est mon ancien compte qui me servait à l’édition de comics et que je viens de reconditionner pour mes besoins de blogueur francophone. Ne vous étonnez donc pas de tomber sur des tweets en anglais si vous remontez trop loin en arrière (et c’est vraiment pas loin en ce moment). Je me servirai de Twitter pour les petites pensées-éclairs et les photos. J’ai lié ce compte à la page Facebook, ce qui fait que tous les tweets seront rediffusés sur Facebook, au grand bonheur de ceux qui croient que tout ce que j’ai à dire est digne d’intérêt.

Grâce à ces deux nouveaux outils, j’espère pouvoir être plus actif en tant que créateur de contenu Web (si l’on peut considérer comme du contenu l’équivalent littéraire d’afficher une photo de son déjeuner) et peut-être ainsi courir la chance de tisser des liens avec des gens aussi passionnés que moi par le monde des histoires.

Allez, on se revoit sur les internets!

(Pour ceux qui s’interrogeraient sur le titre, Amélie et moi avons passé quinze minutes à discuter et à faire des recherches pour savoir si on disait « sur les réseaux sociaux » ou « dans les réseaux sociaux ». Après ces démarches infructueuses, j’ai décidé de trancher le noeud gordien à l’aide du sabre de l’humour.

Mais on n’est toujours pas plus près de savoir.)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s